• 8 octobre 2017

Pour ma 75e course en compétition, c'est aux 20km de Paris que ca va se passer. Cette année encore, Benji et moi sommes parvenus à gagner des dossards. C'est l'occasion pour nous de préparer au mieux les deux échéances à venir (trail des hospitaliers et marathon de la Rochelle). La météo est fraîche (mais pas trop), l'air humide (mais pas trop), les jambes bonnes (mais pas trop).

Arrivés de bonne heure (mais pas trop), le départ est annoncé à 10h. Un petit tour par le stand TomTom pour saluer les copains et nous rejoignons le sas préférentiel vers 9h (celui où l'on peut bouger jusqu'au départ). tout en croisant des personnes censées partir à 11h en train de s'échauffer... . Après un round d'observation du coureur bête et discipliné qui tourne en rond, nous rejoignons la danse au son d'une danseuse hystérique perchée sur le podium.

10h00 approche, Florent Manaudou -starter pour l'occasion- s'est offert notre scalp en disant qu'il se mettra à la course à pieds quand il ne sera plus bon à rien d'autre (classe). 

thumbnail_IMG_4882

KM 0 : Les barrières s'écartent, nous pénétrons le sas élite. Collés à ces athlètes, nous attendons le départ. BIPPPP ! Les fauves sont lâchés, c'est un habile jeu de slalom que de se frayer un chemin au milieu des imposteurs ayant grugé le sas. KM 1 : Passage en 3min40, un peu vite par rapport aux prévisions mais ce n'est pas facile de ne pas se faire emporter par la vague des concurrents. Nous remontons bon train vers l'arc de triomphe avant de redescendre l'avenue Foch direction Longchamp. KM 5 : Passage en 19min, toujours trop vite (12sec/km). Je me sens très bien aujourd'hui et file donc au train vers Rolland Garros et le Parc des Princes. Le KM 10 est passé en 37min 15 (promis j'ai pas accéléré; enfin, pas de mon plein gré), désormais 16sec trop rapide par kilo.

Je ne surveille pas trop la montre et reprends les quais (et ses tunnels bonc pour les cuisses) sur 6km en passant par le trocadéro (où l'on peut voir que certains ne sont pas encore partis => 25000 coureurs, c'est long à lâcher ^^), le grand palais jusqu'au jardin des Tuileries (avec un passage au KM 15 en 55"25). Traversée du pont royal, musée d'Orsay, Assemblée nationale, nous passons en revue tous les monuments parisiens avant de rejoindre la ligne d'arrivée au pied de la Tour Eiffel.

Je conclus en 1h13"45 à une symbolique 120e place, bien trop vite par rapport aux prévisions. Je dois apprendre à ralentir au risque de la payer très cher fin novembre. Benji à lui assurer comme un chef tenant ses temps de bout en bout. Un grand merci à Jean-Luc d'être venu nous encourager sur 5 points du parcours !