• 11 juin 2017

Avide de nouvelles expériences, nous sommes inscrits avec Pierrot et Benji sur le relais Alps man Xpérience. Le principe est simple. L'ami Pierrot est balancé dans le lac d'Annecy à 7h du matin et doit regagner la rive 1900m plus loin; puis je pars à 8h00 pour les 16km d'ascension du Semnoz (1300 D+); enfin, Benji attaque à 9h pour 29km de côte, arrivée adjugée au Semnoz.

19030462_10213585568813963_7915470316403280911_n

Blessé au genou depuis plusieurs semaines maintenant, c'ets avec peu d'entrainement que je prends le départ depuis les rives du lac d'Annecy. KM 0 : Bien en jambes, je démarre assez fort sur les 2 premiers kilomètres qui s'avèrent finalement assez plats le temps de rejoindre les véritables pentes du Semnoz. KM 3 : La route s'élève à présent gentiment au moment où nous quittons le bitume pour les sentiers. Je reste au train par peur de réveiller la douleur. Je profite dès lors d'un cadre de course vraiment idéal, entre arbres et vue sur le lac; cela me rappelle à mon bon souvenir de la Maxi Race. 

KM 8 : Premier véritable coup de cul de cette course, je m'accroche à mes bâtons pour encaisser le choc du mal de cuisses que cela procure. Toujours dans la forêt, les sentiers s'enchaînent, tout ce qui fait le bonheur du traileur. KM 10 : Nous rejoignons à présent la route le temps de gravir les deux derniers kilomètres du col de Leschaux. Les genoux bien chauds après ces 55min de course, je remonte une paire de concurrents (comme quoi partir moins vite peut avoir du bon).

KM 12 : Le col du Leschaux avalé, nous regagnons les sentiers pour des pentes jusqu'à 45% sur plus de deux kilomètres. Toujours bien physiquement, je continue de monter au train, enchaînant les changements de direction et restant attentifs aux pierres et autres racines. 

19105838_10213609406849899_1506653050141724615_nKM 15 : Je sors à présent de la forêt et me fais écraser par la chaleur pour les deux derniers kilomètres. Moins fringant par le manque d'entrainement de ces dernières semaines, je m'applique tout de même à rentrer sur mes concurrents. La vue est dégagée, donc superbe, mais il faut continuer à grimper. J'atteinds bientôt le tapis rouge après 1h50 de course, satisfait d'en finir à cette 24ème place.


Pour sûr je reviendrai MAIS ce sera cette fois pour sonner la cloche de l'iron man ! 

Côté collègues, Pierre réalise une belle nage en sortant de l'eau en seulement 36 minutes... ça laisse rêveur. Quant à l'ami Benji, un beau vélo aussi !