• 29 avril 2017

Nouvelle sortie club, mais cette année, pas de montagne en vue mais la Bretagne. 33km à parcourir à un horaire inhabituel : 14h00. Seconde particulartié, ce n'est pas une boucle mais une course en ligne au départ du cap Fréhel avec pour objectif de rejoindre Erquy. La joyeuse bande de la Rumba prend la navette à 38 personne pour gagner l'aire de départ. 1000 personnes sont au rendez-vous (dossards vendus en deux petites heures). Un léger échauffement avec les copains et on se met au départ. Le profil de course semble être assez roulant avec quelques côtes très courtes mais aussi des passages par la plage. La météo est absolument magnifique, tout est là pour passer un agréable moment.

erquy

KM 0 :  Le départ se fait de Plévenon, grosse cuisse naturellement à un détail près, y'a un mec qui en a de plus grosses que moi et me met minable sur ces premiers hectomètres. Après un bref passage dans la ville, nous rejoignons un sentier boisé (KM 1 : 3"40) avec pour objectif de rejoindre la côte. C'est chose faite au KM 3. Un single en terre entre les lande et bruyère avec de nombreuses pierres et de petites marches. Je manque d'ailleurs de perdre l'équilibre sur l'une d'entre elle et doit m'empaler la main dans les ajoncs pour ne pas tomber. KM 5 : Je suis malgré tout bien en jambe et avale ces premiers kilomètres somme toute roulants en moins de 4min. KM 7 : La vue sur la mer est absolument magnifique - même s'il faut aussi regarder où l'on met les pieds - au détour du phare du cap Fréhel mais déjà il faut repartir avec un bref arrêt au ravitaillement. Nous continuons à longer la côte (KM 10 en 40min). KM 11 : Les choses se corsent à présent avec un premier passage sur la plage, 200 mètres pour commencer. Je m'arrange pour courir sur les portions les plus dures de sable afin de moins me fatiguer. Puis la remontée sur la côte se fait par un chemin ensablé, dur dur pour les mollets ; heureusement que les copains de la RUMBA sont là pour nous encourager ! KM 12 : Un petit kilomètre de répit et déjà il faut reprendre le sable mais cette fois pour 600 mètres. KM 12 : Même technique, des petits pas pour limiter l'enfoncement. Je remonte à présent sur les concurrents partis trop vite. 200 mètres sur le plancher des vaches et hop 800 mètres de sable ! KM 14 : Je profite du tuyau d'arrosage pour me rafraîchir (sans anticiper que ça pouvait être de l'eau de mer et que c'est vachement salé quand même). 

erquy0

De retour entre lande et bruyère, je repars au train avec dans un long faux plat montant (c'est toujours mieux que dans le sable). Il y a du monde partout sur le parcours et c'est vraiment très agréable. De plus, le fait que notre prénom soit marqué sur le dossard est un vrai plus. Je maintiens l'allure jusqu'au KM 17 où une nouvelle descente sur la plage nous attend. 500 mètres de pur bonheur. Je repars de plus belle avalant deux nouveaux concurrents dans la traversée de Sables-d'Or-les-Pins. KM 19 : Nous contournons maintenant les marais des Salines avant de reprendre la lande le long de la côte via une belle bosse, direction le GR 34. KM 22 : Je suis toujours bien en jambes et hausse le rythme pour rentrer sur de nouveaux concurrents. KM 25 : Nouvelle portion de 500 mètres de sable que je traverse au train avant de reprendre deux kilomètres de bruyère. 

KM 27 : Petite portion de plage mais cette fois, ce n'est pas pour le sable que l'on descend mais bien pour se faire une série de marches interminable ! Si je fanfaronne au début, je dois m résoudre à marcher rendu à la moitié pour ne pas exploser. Je relance au sommet et bis repetita au KM 28. La lande s'impose de nouveau pour arriver au dessus d'Erquy au KM 30. Nous longeons un sublime lac bleu d'ancienne carrière et alors que l'on voit l'arrivée en contrebas et que l'on entend le speaker, il faut repartir pour un petit tour. KM 32 : Longue descente pour rejoindre l'avenue du port. La foule est massée sur le côté et plusieurs groupes de la RUMBA sont là pour nous féliciter. Quel joie de pouvoir fêter cette arrivée avec eux. KM 33 : La dernière ligne droite est longue et c'est un vrai bain de foule qui est offert aux arrivants. Je franchis finalement la ligne d'arrivée en 2h26, empochant une bonne 5ème place au regard de la concurrence présente.

Une très belle course avec de très nombreux bénévoles et ravitaillements. Une ambiance au top avec du monde partout sur le parcours prêt à vous encourager. Des noix de Saint Jacques en dégustation à l'arrivée sans oublier un parcours bien pensé avec de très beaux paysages et passages. C'était un excellent choix pour la sortie club. Seul bémol, il faut être au taquet pour avoir un dossard.